L'innocence de Tracy Chevalier, Quai Voltaire, mars 2007, 393 p.

innocenceCharmée par La jeune fille à la perle, j'ai eu envie de lire celui-ci. L'univers est certes très différent, mais on retrouve ici le talent de conteuse de Tracy Chevalier.

Présentation de l'éditeur : Londres, 1792. Thomas Kellaway, ébéniste de son état, prend à la lettre l'invitation de Philip Astley, directeur de cirque de même nom de passage dans son village du Dorset, et part tenter sa chance à Londres. Mais passer de Piddletown à Lambeth n'est pas sans conséquence pour les adolescents Kellaway, Jem et Maisie. Ils ouvrent de grands yeux sur la ville tumultueuse et impitoyable que la jeune Londonienne Maggie Butterfield entreprend de leur faire connaître. William Blake, leur voisin, graveur et poète, sera le guide spirituel des adolescents tandis qu'ils franchissent le chaotique et exaltant passage de " l'innocence " à " l'expérience ". Un voyage initiatique dans le Londres de la fin du XVIIIe siècle, en marge d'une société déboussolée par les échos sanglants de la Révolution française.

Le problème avec Jane de Catherine Cusset, Gallimard, août 1999, 371 p.

janeJane, universitaire américaine, reçoit un manuscrit anonyme qui est en fait le récit très détaillé de ses dix dernières années. Au cours de sa lecture, de plus en plus troublée par cet écrit qui détaille minutieusement sa vie intime, elle cherche quel peut en être le mystérieux auteur...

J'ai lu ce livre lors de sa sortie et l'avais beaucoup aimé. La lecture récente d' Un brillant avenir m'a donné envie de redécouvrir cet ouvrage dont il ne me restait que de très vagues souvenirs. Je me suis laissée emporter par l'intrigue avec le même plaisir que la première fois, savourant l'humour et même le suspens puisque j'en avais oublié le dénouement.

Un mètre quatre, de Anne de Rancourt, Buchet-Chastel, janvier 2009, 171 p.

rancourtC'est d'abord la couverture de ce livre qui m'a séduite, et comme j'avais apprécié l'humour de Comment élever un ado d'appartement de cet auteur, je me suis laissée convaincre sans peine...

Le ton ici n'est pas le même : il s'agit du journal intime d'une petite fille de sept ans, Nanou, atteinte d'une leucémie. L'atmosphère n'y est cependant pas non plus pesante. La relation entre Nanou et sa tante Alice est très belle, très tendre. Cette femme est une fée, elle sait trouver les mots justes, notamment pour expliquer la colère-jalousie de Valentine, la grande soeur de Nanou...