h_risson... librement inspiré de L'élégance du hérisson de Muriel Barbery (c'est précisé sur l'affiche !).

D'abord il y a Paloma Josse, enfant surdouée qui a programmé sa mort pour son 12ème anniversaire proche. Ensuite il y a Renée Michel, la concierge autodidacte ; elle allume sa télévision pour faire illusion auprès des résidents et lit en cachette. Enfin il y a Kakuro Ozu, nouveau venu dans l'immeuble, riche Japonais cultivé, distingué, délicat, qui démasque immédiatement ce que Renée parvient à cacher aux autres habitants de l'immeuble depuis des années : sa culture littéraire, philosophique. Ces trois personnages solitaires vont se rapprocher.

Le début m'a agacée : la fillette avec sa caméra, les cheveux qui se prennent dans les lunettes, la famille qui refuse d'être filmée, c'est récurrent, redondant, on se demande si on va enfin passer à autre chose... Et puis je me suis laissée gagner par la magie du film : de jolies phrases comme dans le livre, de beaux dessins en noir et blanc qui s'animent parfois de façon charmante, des échanges émouvants entre ces trois personnages mais aussi avec Manuela, la femme de ménage. Les acteurs sont très bons, Josiane Balasko formidable et touchante, la petite fille finalement très attendrissante (bémol sur le personnage caricatural de la mère).

Certes on ne retrouve pas tout l'esprit du roman : l'amour de Renée pour les livres n'est signifié que par la taille de sa bibliothèque. Rien sur sa fascination pour la philosophie... En revanche on y gagne de beaux regards expressifs où passent, entre autres, l'intelligence, la perspicacité de Paloma, la tristesse de Renée, la tendresse de Kakuro. Donc selon moi : un beau film... Cuné est moins séduite !

Ma note : 15/20

Le hérisson, film de Mona Achache, 2009.