hassan1Petite razzia à la médiathèque pour mon fils (il a la flemme de se choisir des romans mais les lit généralement de bon coeur)... je ne résiste pas au plaisir de piocher dedans...

Un "toubab", pour les gens de la cité, c'est un blanc. Albert est donc un toubab, particulièrement solitaire et grognon, qui refuse d'approcher la cité voisine de son pavillon. Il vit seul avec son chat Hector depuis le décès de sa femme Alicia. Celle-ci avait au contraire beaucoup d'amis étrangers puisqu'elle donnait des cours d'alphabétisation aux femmes de la cité, les assistait dans leurs démarches administratives, leur courrier, etc. Aussi quand elle a senti la mort proche, a-t-elle confié son époux aux bons soins de Zaïna, l'engageant comme femme de ménage. Albert et Zaïna se cotoient sans véritablement se connaître pendant un an, jusqu'au jour où la jeune femme fait un malaise chez Albert et le prie d'héberger sa fillette de 9 ans le temps de son séjour à l'hôpital... Notre vieil égoïste finit par accepter de mauvaise grâce, la petite Memouna à la langue bien pendue n'a pas l'air enchantée non plus... mais finalement la cohabitation va plutôt bien se passer et même se révéler très enrichissante pour beaucoup de monde...

Un petit roman que les enfants peuvent lire dès 10 ans. C'est mignon, émouvant, parfois amusant grâce à l'énergie de la fillette, et les illustrations sont parfaites (coup de coeur pour les regards expressifs d'Albert !).

Ma note : 14/20

Le commentaire du papa : "Ce livre débute de manière amusante, et donc accrocheuse, par la présentation d'Hector, le chat pétomane qui comme le lecteur assiste à toute l'intrigue. Le sujet du livre est intéressant et le point de vue positif mais un peu trop simpliste et bien-pensant. Il est aussi dommage que les personnages et évènements soient trop caricaturaux (par exemple, Albert apparaît d'abord comme un vieux réactionnaire au lieu de l'homme simplement un peu bourru que l'auteur voulait sans doute présenter) et trop naïf (le chapitre de l'arrestation et de la gendarmerie manque de ce fait totalement de crédibilité). Il se peut que ces réserves de ma part ne gênent pas les jeunes lecteurs, auxquels ce livre s'adresse d'abord. Peut-être ces derniers sont-ils surtout sensibles à certains bons mots et au ton humoristique du livre qui m'y ont séduit. J'aurai peut-être une réponse si le fiston de 12 ans le lit ? Ma note (d'adulte) : 12/20."

Albert le toubab, Yaël Hassan, Casterman, Collection Junior - Comme la vie, septembre 2008, 129 p. Illustrations de Pénélope Paicheler.

J'ai aimé de cette auteur (merci à Françoise ET A GAEL clin_oeil3 qui me l'ont fait connaître)  :

hassan2hassan3

On y retrouve ce thème d'enrichissement mutuel entre un vieil homme et des enfants.

Le portrait de Yaël Hassan par Ricochet.