bard_plaie

fait_main

Présentation de l'éditeur : En Ouganda, où sévit la "maladie du sommeil", l'ONG Guérir sans frontières perd contact avec l'un de ses médecins. Envoyé sur place, le docteur Abraham Van Tang le recherche en vain. C'est alors qu'une cargaison de médicaments disparaît, dans une région où la population vit terrorisée par une armée d'enfants-soldats. Van Tang va devoir s'y rendre et se confronter à une terrible violence...

Le titre fait référence à la quatrième des dix plaies d'Egypte que Dieu aurait infligées au peuple égyptien selon la Bible : il s'agirait en fait de la mouche tsé-tsé, à l'origine de la maladie du sommeil...

Comme avec La frontière, Patrick Bard signe ici un véritable documentaire socio-économique. De l'Ouganda à Paris, de la maladie du sommeil au sida, ce roman - vaguement policier - dénonce le pouvoir des industries pharmaceutiques mues par l'argent, et dresse un portrait terrible de la LRA (Lord Resistance Army) et de ses enfants-soldats. La mise au point de l'auteur en fin d'ouvrage est à ce titre très intéressante.

Un beau roman tour à tour poignant, révoltant, très instructif (le sida et les réfugiés en France)... Deux derniers ouvrages de Patrick Bard m'attendent dans ma PAL, je m'en réjouis !

Le mot de la râleuse : j'ai vérifié dans le dico, on écrit bien "tee-shirt", pas "ticheurte"... (une fois ça passe, mais à longueur de temps...).

Ma note : 16/20

Le commentaire de Mr : Comme d'habitude (cf. La frontière et L'attrapeur d'ombres), Patrick BARD nous interpelle et nous amène à réfléchir sur le monde contemporain, en traitant de manière romancée, mais crédible, de sujets de sociétés dérangeants (sujets auxquels on ne prend pas plaisir à penser : la maladie, la pauvreté). J'ai cependant mis du temps à "entrer" dans le livre (une centaine de pages), faute de suspense. Le terme "policier" apposé sur la couverture (par l'auteur ou par son éditeur ?) me parait inadapté à la nature du roman, ce qui peut décevoir le lecteur s'attendant à ce type de livre, comme moi. En résumé: un livre intéressant mais décevant après la lecture de La frontière. Ma note : 13/20.

La quatrième plaie, Patrick Bard, Points, Points Policier, avril 2008, 281 p.

Cet ouvrage m'a fait penser au magnifique film "The Constant Gardener", adapté du livre La constance du jardinier de John Le Carré.

constant_gardener