banana_lovePrésentation de l'éditeur : Féroce à souhait et survitaminé, "Banana Love" est un recueil de dix-sept nouvelles, signé par l'une des plumes les plus carnassières de sa génération. Entre mal de vivre, alcoolisme et shopping compulsif, les héroïnes déjantées d'Elizabeth Crane trouve toujours midi à leur porte : l'une, en quête d'existence, égrène les castings de télé-réalité tandis que l'autre, en mal d'amour, pioche dans le petit écran ses partenaires sexuels. Une autre encore combat une aversion phobique pour les bananes, qui pourrait bien conduire son couple à la séparation. Avec un sens aigu de l'observation et un humour décapant, Miss Crane épingle les petites imperfections de ses contemporains, dont les destins hors normes prennent souvent l'allure de comédies désopilantes.

Enfin, je suis venue à bout de ce recueil de nouvelles - lecture entrecoupée de quelques autres ouvrages ! Le billet de Cuné, enthousiaste, m'avait mise en appétit. Une amie me l'a offert tandis qu'il figurait dans ma LAL. J'avoue avoir été d'abord très décontenancée. C'est parfois complètement loufoque, ça va de l'amusant au n'importe quoi... ou en tout cas vers des délires auxquels je suis restée hermétique la plupart du temps. L'auteur peut partir dans des associations d'idées qu'elle développe dans des phrases interminables et ça devient alors pénible... Bon, j'ai tout de même trouvé que c'était de mieux en mieux (est-ce moi qui me suis adaptée au style ?). J'ai bien aimé "Polymorphisme du bruit à Chicago" et adoré la toute dernière nouvelle "Je promets" (toutes les promesses d'une future maman à son premier enfant à naître... parmi lesquelles quelques voeux pieux !)... Terminons par cette jolie phrase, à méditer : "Je ne penserai jamais que quelque chose cloche chez toi." (p. 221).

Merci Valérie, je te le prêterai, on en discutera.

Ma note : 12/20

Banana Love, Elizabeth Crane, 10 x 18, Domaine étranger, avril 2009, 221 p.