saumont2

Présentation de l'éditeur : " Je ferme les yeux, je saute. A l'instant de la chute je contemplerai le paysage. Ça me rappelle une histoire d'alpinistes. Dans un passage dangereux le premier de cordée dit à ses compagnons, Si jamais vous tombez (quatre cents mètres d'à-pic) n'oubliez pas de regarder à gauche avec un peu de chance vous pourrez admirer quelques secondes le coucher du soleil sur le mont Blanc. " ... Connaissez-vous Annie Saumont ? Celle que Jérôme Garcin (Le Nouvel Observateur) appelle la " soeur française de Raymond Carver " ? Ou que Josyane Savigneau (Le Monde) a évoquée comme la " meilleure nouvelliste française " ? Cherchez bien. Vous avez sans doute déjà croisé un de ses étranges personnages en quête d'amour, ou croqué un de ses instantanés drôle et cruel, qui laisse au palais une saveur particulière, longtemps après dégustation. La voilà qui revient - quel bonheur, avec dix-huit brèves histoires surprenantes. Vous ne la connaissez pas ? C'est étonnant. Elle vous connaît bien.

Moins enthousiaste qu'après avoir lu Un soir, à la maison, j'ai néanmoins passé un bon moment de lecture.

J'ai beaucoup aimé la nouvelle "Rando", où il est question du pouvoir des mots : pouvoir de détruire, de condamner.

Plusieurs recueils de nouvelles d'Annie Saumont attendent d'être empruntés à la médiathèque... j'arrive !

Ma note : 13/20

Koman sa sécri émé ? Annie Saumont, Julliard, septembre 2005, 169 p.