m_tier_papaNe vous fiez pas à la couverture : dessin et couleurs ne sont vraiment pas engageants (les illustrations intérieures sont mieux choisies). Par contre le livre est une petite merveille pour les 8-10 ans, comme beaucoup d'ouvrages de la collection "Zig Zag" (Editions du Rouergue).

Les métiers des papas des camarades de Paolo sont variés : un coiffeur, un plombier, un coursier, un gardien, etc. et même un qui "reste sur le canapé et fume des cigarettes et [sa fille] dit que c'est un super métier et c'est ce qu'elle fera quand elle sera grande." (p. 5-6). Le père de Paolo, lui, est en prison. Pourquoi ? son fils ne le sait pas, alors il imagine : est-ce un voleur, un violeur, un assassin ? Quoi qu'il en soit, Paolo ne veut plus le voir, il refuse de lui rendre visite en prison. La tristesse l'accable, il n'aime plus les filles, "son coeur est vide". Un jour Magnolia l'invite à assister à un spectacle de son père qui chante Claude François. Ce papa-là était un copain d'école du père de Paolo, il émousse la curiosité du jeune garçon et lui donne envie de réapprendre à connaître ce père rejeté.

Deux jolis extraits émouvants :

"(...) je crois que je n'ai pas de sentiments. Je crois que je suis vide. La preuve, depuis que mon papa est en prison, je n'ai pas pleuré. Pas une seule larme. Rien. Même quand Foulcamp est morte. Foulcamp, c'était notre chatte." (p. 28).

"Ma mère m'attend. Elle est allongée sur le canapé avec sa vieille couverture. Mon papa l'appelait "sa moumoute à querelle" parce que, chaque fois qu'ils se disputaient, ma mère dormait devant la télé enroulée dedans." (p. 73).

Un petit roman vraiment touchant...

Ma note : 15/20

Le métier de papa, Rachel Corenblit, Editions du Rouergue, Zig Zag, octobre 2009, 89 p.