hustonPrésentation de l'éditeur : Me jetant donc aux pieds de mon mari, je lui embrassai les genoux... et... tout en le laissant, à côté, de notre fils hurlant, faire de moi ce qu'il voulait, j'arrachai de lui ce compromis : au lieu de supprimer l'enfant devant mes yeux, il me laisserait le donner à un berger pour qu'il aille l'exposer sur le mont Cithéron, non loin de Thèbes : mort certaine, là aussi, mais douce au moins, parmi les fleurs et les vents.

La légende d'Oedipe - assassin de son père et amant de sa mère - revisitée par Nancy Huston. Elle se démarque ici des auteurs classiques par l'emploi de mots plus crus et de clins d'oeil-références à la psychanalyse (que je n'ai pas tous su décrypter, à part le lapsus récurrent du Coryphée : "Vienne-Delphes").

J'achète aveuglément les ouvrages de Nancy Huston, et je n'ai jamais été déçue. Cette fois, un peu, je dois dire. Cette pièce ne m'a pas convaincue, pas séduite, dommage.

Cette lecture m'a néanmoins donné envie de retrouver les enfants de Jocaste et Oedipe dans l'excellente pièce de Jean Anouilh, Antigone.antigone

Ma note : 13/20

Jocaste reine, Nancy Huston, Actes Sud, Un endroit où aller, août 2009, 83 p.

Cette pièce de Nancy Huston est actuellement adaptée au théâtre en Suisse, pour plusieurs semaines.