karim

fait_main

Présentation de l'éditeur : Ismaïl est en cinquième. Au collège, certains le traitent de "pédé". Il ne comprend pas. Cette moquerie le déstabilise vraiment, lui qui se pose déjà mille questions sur son adolescence. Sa prof de français, qui ne cache pas son homosexualité, va l'aider et lui permettre de grandir sereinement, même s'il se demande encore quel adulte il sera.

Un roman vraiment très subtil qui s'adresse aux 12-14 ans, aux profs et à nous les parents qui manquons parfois de finesse et de tact. Plein de bonnes choses dans cet ouvrage. D'abord de l'humour, pour mettre le lecteur adolescent à l'aise d'emblée : "Si la puberté, c'est les boutons, Alexis est le grand vainqueur. Avec ses lunettes en forme d'écran et ses furoncles gros comme des touches, on l'appelle "Microsoft"." (p. 11). Egalement une réflexion sur l'homosexualité et ce message : on a le droit d'être homosexuel, et on a le devoir de respecter ceux qui le sont. Des remarques justes sur l'adolescence : "Tout m'a troublé, tout me trouble, comme me trouble le rasoir lorsque je fais semblant de me raser, comme les bruits me troublent." (p. 59). Enfin, on nous y rappelle que si ça part d'une bonne intention de dire à son enfant qu'on le comprend, qu'il est ado, qu'il y a les hormones, etc. c'est lourd pour lui, voire gênant !

Les illustrations de Monike Czarnecki m'ont semblé d'abord déroutantes, je les ai finalement trouvées jolies, bien vues, avec de belles couleurs.

Un vrai coup de coeur pour ce roman émouvant et juste, j'ai hâte de découvrir les autres ouvrages de l'auteur.

Ma note : 16/20

Je ne pense qu'à ça, Karim Ressouni-Demigneux, Editions Rue du Monde, Collection Roman du Monde, août 2009, 111 p.