arjouni

A la veille d'un long week-end, Joachim Linde, prof de lettres en Allemagne, propose à ses élèves de terminale de débattre du sujet suivant "Quelle est à votre avis l'influence que le Troisième Reich exerce aujourd'hui encore, presque soixante ans après, sur votre vie ?" (p. 7). S'ensuit une discussion houleuse, des insultes sont échangées entre certains élèves... Linde rentre chez lui, pressé de prendre le train pour aller s'évader trois jours dans les environs de Berlin. Sa femme est depuis quelques jours internée en psychiatrie suite à un accès dépressif, sa fille de 18 ans a fui le foyer parental peu de temps après une tentative de suicide, et son fils néglige toute vie sentimentale pour Amnesty International... Ces difficultés familiales et l'appel d'une mère mécontente de son dernier cours vont venir perturber cette soirée et le faire renoncer à ce week-end de liberté tant convoité.

Ce roman m'a désarçonnée. J'ai été très séduite par le début, m'attendant à une réflexion sur la vision des jeunes allemands sur le nazisme. Très vite, le récit prend une autre direction et se concentre sur les problèmes familiaux de Linde. D'un ton grave sur des questions politiques, l'auteur passe à une ambiance très pesante, après nous avoir fait sourire avec les désespoirs de Linde sur l'absence de vie sexuelle de son fils trop sérieux... Un livre très déroutant, donc.

Ma note : 13/20

Devoirs d'école, Jakob Arjouni, Christian Bourgois éditeur, octobre 2007, 152 p.supplie

Lu dans le cadre de mon challenge perso : grand ménage dans les emprunts médiathèque pour ne pas demander de délai supplémentaire.