qqch___te_dire

     nul__

Synopsis Allociné : La famille Celliers est une famille ordinaire : tous les membres qui la composent sont complètement timbrés. Mady, mère au foyer, la soixantaine éclatante, passe la majeure partie de son temps à dire des horreurs de ses deux filles et de son mari, Henry, ancien grand patron, être étrange qui régresse bizarrement depuis son départ à la retraite. Antoine, le frère aîné, chef d'entreprise incapable de gérer une société, enchaîne faillite sur faillite tandis qu'Alice, sa soeur, peint compulsivement, entre deux avortements, des madones dépressives et toxicomanes. Quant à Annabelle, infirmière dans une unité de soins intensifs, elle tente désespérément de sauver ses proches en leur prédisant l'avenir dans les cartes. Tout irait dans le meilleur des mondes chez les Celliers si Alice ne croisait pas "par hasard", un soir de déprime, Jacques, flic solitaire et désabusé, grain de sable qui viendra gripper les rouages parfaitement huilés de leurs névroses familiales. Tout éclatera... pour le meilleur ou pour le pire.

Des personnages caricaturaux : la mère fofolle, bête et méchante, le fils raté vénal, la gentille fille infirmière, le vilain petit canard artiste-droguée qui couche avec tout le monde et se fait avorter sans arrêt... Deux-trois acteurs insupportables. Des dialogues qui sonnent faux avec parfois des répliques censées être drôles qui arrivent au milieu de nulle part et sont tellement récitées soigneusement qu'on croit voir brandi le panneau "riez !". Des situations grotesques (le flic infidèle à sa femme enceinte qui pique sa crise parce que son propre père a trompé sa mère... un comble !). Des rebondissements qu'on voit venir de très loin, une intrigue cousue de fil blanc (sur le mode "je reproduis à la lettre le destin de mes parents")...

Et si, Mme Telerman, deux parents aux yeux bleus peuvent avoir un enfant aux yeux noirs...

Je fuirai désormais les films de cette réalisatrice (j'aurais dû me méfier, on avait abandonné le visionnage de "Tout pour plaire")...

Ma note : très très mauvaise.

Quelque chose à te dire, film de Cécile Telerman, 2009.