hammerA la maison, à l'école, en famille... partout, Aurore est la préférée. En classe, elle a découvert trois vérités : "1. la maîtresse aime qu'on l'écoute parler ; 2. la maîtresse aime qu'on admire ce qu'elle fait ; 3. la maîtresse aime qu'on le lui dise" (p.18). En vertu de ces principes qu'elle applique avec tous, la fillette parvient toujours à être la chouchoute... Peu à peu, les choses vont changer. Aurore est troublée lorsque sa tante Ernestine montre une nette préférence pour sa grande soeur Camille. La fillette essaie aussi de vaincre la résistance de la fameuse Tata Béa qui semble en vouloir à la terre entière. Enfin, Aurore tente de comprendre et aider son copain Jules qui agace les adultes et se fait toujours punir. Tout cela l'amène à réfléchir : n'est-ce pas hypocrite et illusoire de prétendre être parfait et aimé de tous ? et si être soi-même offrait plus de liberté ?

Un petit livre agréable à lire et intéressant, agrémenté des dessins très doux de Claude K. Dubois. Une réflexion pertinente sur la liberté d'être soi, de faire des choix, d'être franc, de s'affranchir du regard des autres, mais aussi sur les étiquettes que les adultes collent parfois aux enfants et qui les fige dans un rôle... A (faire) lire à nos bambins trop sages ou turbulents, et/ou jaloux des pseudo-chouchous... Dès 7 ans.

Superchouchoute, Béatrice Hammer, Alice Jeunesse, Collection Les Romans, janvier 2009, 123 p.

Merci, Valérie, pour l'idée !