bouteille_gazaPrésentation de l'éditeur : C'est une journée ordinaire à Jérusalem, un attentat moyen : un kamikaze dans un café, six morts, deux jours d'info à la télévision. Oui, depuis trois ans, l'horreur est devenue routine, et la Ville sainte va tout droit en enfer. Tal, elle, ne s'habitue pas. Elle aime trop sa ville et la vie. Elle veut mourir très, très vieille et très, très sage. Un jour, en plein cours de biologie, une ampoule s'allume au-dessus de sa tête, comme dans un dessin animé. Voilà des jours qu'elle écrit ce qu'elle a sur le cœur, ses souvenirs, la fois où elle a vu ses parents pleurer de joie, le jour de la signature des accords de paix entre Israéliens et Palestiniens, et puis la désillusion, la révolte, la terreur, et l'espoir quand même. Ce qu'elle pense, ce qu'elle écrit, quelqu'un doit le lire. Quelqu'un d'en face. Elle l'imagine déjà, cette amie-ennemie inconnue aux cheveux noirs. Eytan, le frère de Tal, fait son service militaire à Gaza. Elle glisse ses feuillets dans une bouteille et la lui confie...

L'avis de Mr :

Très rapidement, l'auteur nous fait percevoir la façon dont ses deux personnages principaux analysent le conflit israélo-palestinien qui imprègne leur vie quotidienne, et leurs réactions. Le mode épistolaire et l'humour dont font preuve les protagonistes rendent la lecture du livre agréable, bien que son sujet principal soit plutôt désespérant tant ce conflit apparaît - et est en réalité - interminable. Difficile à lire pour les plus jeunes adolescents : une connaissance minimale politique et une sensibilité au sujet me semblent nécessaires, même si l'auteur resitue bien le contexte.

Ma note : 14/20

L'avis de Canel ici.

Dans notre PAL : Quand j'étais soldate, témoignage de Valérie Zenatti sur son service militaire en Israël.