peines_de_mortLes lectures de Mr :

Présentation de l'éditeur : Martin Monestier dresse un panorama général et abondamment illustré de la peine de mort, des origines à nos jours. Encore pratiquée dans les neuf dixièmes du monde, elle concerne chaque année deux mille hommes, femmes et enfants ; un nombre qui a doublé en quinze ans. A côté des procédés sans douleur (guillotine, chaise électrique, injection létale) persistent des supplices plus cruels : la pendaison, la lapidation, le fouet, la crucifixion. Jusqu'à quand ? C'est la question que pose ce livre où les faits sont dévoilés sans complaisance ni voyeurisme, dans leur atroce réalité.

Ainsi qu'il l'explique dans son introduction, l'auteur présente les peines de mort d'une manière technique, sans jugement ni appréciation philosopohique ou morale. Le livre est très documenté et aurait aussi bien pu s'intituler "Histoires et techniques des tortures et des peines de mort", puisque les pratiques décrites ne visent pas seulement à tuer... L'écriture ou la lecture d'un tel ouvrage peuvent a priori paraître malsains. La plupart des thèmes abordés par cette auteur dans son oeuvre sont d'ailleurs macabres ou tout au moins insolites : Suicides, Animaux-soldats, Les enfants esclaves, Les poils, Les seins, Cannibales, Duels, Les monstres, Les enfants assassins, etc.

Ce livre a néanmoins un intérêt pédagogique énorme : il montre que les horreurs nazies (également citées ici) ne sont pas l'apanage de quelques uns pendant ce qui n'aura été qu'une parenthèse ou une monstrueuse erreur dans l'Histoire, mais que de tous temps et en tous lieux, l'être humain fait preuve d'une grande inventivité et d'une perversité inouïe pour faire souffrir d'autres membres de son espèce. Le ton, résolument descriptif et détaché d'émotion de l'auteur, évite de rendre la lecture insoutenable. A ne pas laisser à la portée des plus jeunes, notamment pour les illustrations choquantes.

Du même auteur, j'ai lu : Les mouches, le pire ennemi de l'homme. Ce livre est instructif et comporte quelques anecdotes amusantes, mais il pèche par la recherche de sensationnalisme de l'auteur qui le conduit à des exagérations (dès le sous-titre), ainsi qu'à des approximations et erreurs scientifiques (décelées grâce à d'autres lectures sur l'entomologie), il dote ainsi presque les mouches d'une volonté de nuire à l'homme. Dommage car le sujet est intéressant et documenté sans être sordide.

De Martin Monestier, je lis aussi actuellement Les animaux célèbres, rempli d'anecdotes mais qui ne comporte pas de véritable fil conducteur malgré un classement par thèmes. Je ne le conseille pas particulièrement.

Peines de mort, Martin Monestier, Le Cherche-Midi Editeur, Collection Documents, octobre 1994, 301 p.