dickensAttention, je raconte l'histoire... mais qui n'a pas lu ce livre et/ou vu "Le drôle de Noël de Scrooge" !?

Ebenezer Scrooge est un vieil homme avare et acariâtre, tellement antipathique qu'un froid perpétuel émane de lui, quelle que soit la saison. Il tient une boutique, son associé Marley est décédé depuis sept ans. Mais lors de la nuit de Noël, que Scrooge a décidé de passer seul, le fantôme de Marley vient lui rendre visite. Il lui annonce les irruptions prochaines de trois Esprits... Le premier est "le fantôme des Noëls passés", il fait voyager Scrooge dans le temps, le renvoie dans son enfance et réussit ainsi à l'émouvoir. Le second est "l'esprit du Noël présent" qui lui laisse entrevoir la joie de se lancer des boules de neige, de festoyer, de se retrouver en famille ou entre amis, de jouer à des jeux d'enfants. Enfin le dernier Esprit est "le fantôme des Noëls à venir", il le confronte à sa mort que personne ne déplorera... Tout cela a tour à tour éveillé la nostalgie de Scrooge, l'a charmé, rendu honteux de son comportement et lui a fait retrouver la capacité de sourire et de rire... Survient alors la rédemption.

Le style est parfait... mais quelle ambiance sombre au début : partout l'obscurité, il fait un froid perçant, le brouillard enveloppe tout, la pauvreté règne, la présence des fantômes met mal à l'aise... Bref, tout semble hostile, à l'instar de ce que fut la jeunesse de l'auteur. Puis, à mesure que Scrooge redécouvre ce que peuvent être les bonheurs simples, tout se réchauffe, tout s'illumine, et on entre enfin dans la magie de Noël.

Ce conte m'a (un peu) réconciliée avec Dickens dont le Pickwick m'avait rebutée en raison des multiples enchâssements (était-ce dû à la traduction ?) qui rendaient l'ouvrage tout simplement inabordable. De là à avoir envie d'y revenir avec d'autres romans... J'ai quand même trouvé certains passages longs (la danse chez Fezziwig, le festin chez Cratchit, le partage de l'héritage...). Je revendique donc le droit de ne pas fondre de ravissement en lisant ce grand auteur classiquesmiley_id118686 - merci, chers inconditionnels, pour votre compréhension smiley_id1464855 !

Un chant de Noël, Charles Dickens, Le Livre de Poche, novembre 2009, 184 p.

Plein d'avis divergents sur la blogo-, en voici quelques uns : Lasardine déçue mais enthousiasmée par le film, Biblio conquis mais déjà fan de l'auteur, Cynthia a aimé mais reproche "la facilité", Lilly et ses livres a jugé que c'est un ouvrage "assez court, drôle, et en même temps grave", pour Cuné, inconditionnelle de l'artiste, "c'est du Dickens, donc c'est bien", pour Stephie également enthousiaste sur l'auteur, il s'agit d' "une leçon de vie qui s'adresse à tous, aux petits comme aux plus grands", ces "premiers pas avec Dickens sont une réussite" pour Celsmoon ...

Encore plus de critiques à découvrir chez B.O.B...

Demain ou mercredi, ma B.A. (bonne action, pas bande-annonce) : le film...