classe_de_neigefait_main

Alors que tout le monde part en classe de neige en autocar, le père de Nicolas s'y oppose et décide de l'accompagner lui-même en voiture, quitte à ce que son fils soit la risée de tous. Nicolas a honte, mais donne en même temps raison à son père qui sait l'effrayer en brandissant la menace de terribles dangers potentiels... Nicolas est donc un petit garçon surprotégé et de ce fait timoré, craintif, à l'écart des autres. Il est soulagé de voir Hodkann, le caïd de la classe que tout le monde craint et respecte, le prendre sous son aile dès le début du séjour. Il peut également compter sur la bienveillance chaleureuse du formidable animateur Patrick... Hypersensible et visiblement très marqué par l'étrange et pesante atmosphère familiale, Nicolas pense beaucoup à la mort, a un imaginaire très fertile, et nourrit des fantasmes macabres où il se pose en héros... Bientôt un drame survient dans le village...

J'ai lu ce roman pour la première fois il y a près de quinze ans. Je me souviens avoir été profondément marquée, au point de le faire découvrir à tout mon entourage (famille, amis, collègues). J'ai donc eu l'idée de l'offrir à Lou pour le Swap de Noël de Stephie et Pimprenelle, mais ai souhaité le relire avant... J'ai redécouvert cet ouvrage avec beaucoup d'émotion, il est absolument bouleversant, se lit la gorge nouée, le souffle court. Une fois de plus, j'ai admiré le style sobre et précis d'Emmanuel Carrère au service d'un récit percutant.

L'avis de Biblio est .

Ma note : 18/20

L'édition dans laquelle je l'ai lu : La Classe de neige, Emmanuel Carrère, P.O.L, 1995, 172 p.