jourdainMr a lu :

Présentation de l'éditeur : Véritable immersion au coeur du 36, quai des Orfèvres. Une enquête en forme d'hommage à Georges Simenon où l'auteur nous mène de moments de doute en moments de tension. La Crim' est dans tous ses états. Tous les vendredis, un tueur sévit dans les milieux culturels puis nargue par l'envoi d'un courrier les policiers du 36. Après le premier assassinat d'un conseiller d'orientation, la nouvelle victime appartient encore à l'Education nationale. L'équipe du commandant Duhamel croit tenir quelque chose. Illusion : les victimes "sans histoire" s'accumulent et la Brigade criminelle du quai des Orfèvres s'inquiète de ne pas avoir de piste solide. Rien ne semble lier ces meurtres en série... sauf, peut-être, la passion des victimes pour les romans policiers. Une seule chose est sûre : la vérité n'est pas là où on l'attend.

Ce roman débute très bien. Le style est très agréable. Les enquêteurs et leur cadre de travail sont en outre rapidement présentés, de manière crédible et sans manichéisme (les plus sympathiques ne sont pas nécessairement les plus doués, tandis que les plus antipahtiques peuvent être efficaces). Enfin, l'intrigue démarre sans tarder. Il est toutefois dommage que cette intrigue s'essouffle au terme  de 150 pages, notamment en raison du caractère répétitif des assassinats et d'une enquête qui piétine. Ce dernier type de situation est sans doute réaliste mais l'auteur aurait mieux soutenu l'intêrêt du lecteur avec un ou deux meurtres de moins et surtout quelques pistes de réflexions supplémentaires. En conclusion : un roman très agréable à lire en dépit de ces réserves.

Canel reprend la parole : Et comme dirait Lasardine : MERCI QUI ? Merci Lasardine, justement, qui a inspiré à Canel le choix de ce livre pour l'anniversaire de Mr !!!