fantasmeComment je peux craquer sur un livre dont je n'ai jamais entendu parler ? d'abord une couverture accrocheuse, puis un titre racoleur, enfin une 4ème de couv' (bien obligée de la lire, là !) attirante, en l'occurrence : "le fantasme numéro un des femmes serait un écrivain" (perso je préfère UN chanteur clin_d_oeil, mais pourquoi pas ?)... et voilà !

Au centre de la plupart de ces nouvelles, un même personnage, Paul Esteller, célibataire proche de la quarantaine qui a déjà publié un roman... Ca vous fait penser à quelqu'un ? mais oui, à l'auteur ! Avec un humour plus ou moins subtil, Paul dissèque ses relations tumultueuses avec les femmes et martèle qu'il a écrit un livre, ce qui est censé être le sésame auprès de la gent féminine. C'est nombriliste comme du F.B., parfois cru, voire vulgaire, drôle par moments quand même, mais ce n'est guère complaisant envers les femmes. Bref, je n'ai pas adoré.

Moralité : ne plus aller à la Fn** le midi et faire des achats impulsifs alors qu'une PAL pleine de pépites m'attend...

Ma note : 11/20

Le fantasme numéro un des femmes, Eric Dardill, Pocket, janvier 2010, 153 p.