alan_bennettfait_main

Alléchée par les billets élogieux sur la blogo, mais désespérement rebutée par la couverture et le personnage central, j'ai quand même fini par céder à la curiosité en voyant ce livre en présentoir à la médiathèque. Bien m'en a pris ! Je me suis immédiatement installée avec plaisir dans ce roman au ton léger et plein d'humour où la Reine prend goût à la lecture et devient LCA aux dépens du protocole. Beaucoup de réflexions intéressantes sur cette passion - lire par pur plaisir ? pour accroître ses connaissances ? - qui interpellent et amusent les mordus que nous sommes. On s'y reconnaît aisément avec nos sentiments pour les auteurs et nos petites manies : carnets remplis de listes d'ouvrages à lire ou de citations empruntées aux livres, sac à main toujours lesté d'un bouquin...

Deux excellentes heures passées avec ce court roman, même si je connais peu des auteurs cités. Sourires et rires garantis !

Ma note : 15/20

La Reine des lectrices, Alan Bennett, Editions Denoël, janvier 2009, 173 p.

Sortie en poche en mai 2010.

Extraits :

"Une fois que je commence un livre, je le termine. C'est ainsi qu'on était élevé jadis : qu'il s'agisse des livres, des tartines beurrées ou de la purée de pommes de terre, il fallait toujours finir ce qu'il y avait dans son assiette. Ma philosophie n'a jamais varié sur ce point." (p. 19) -> je suis mal élevée mais j'ai le feu vert de Daniel Pennac (au moins pour les livres... pour mon plateau à la cantine, c'est une autre histoire !)...

"Elle découvrait également que chaque livre l'entraînait vers d'autres livres, que les portes ne cessaient de s'ouvrir, quels que soient les chemins empruntés, et que les journées n'étaient pas assez longues pour lire autant qu'elle l'aurait voulu." (p. 33)

"Ayant découvert par elle-même les plaisirs de la lecture, Sa Majesté ne demandait pas mieux que de les partager." (p. 35)

"- Un passe-temps ? dit la reine. Les livres sont tout sauf un passe-temps. Ils sont là pour vous parler d'autres vies, d'autres mondes. Loin de vouloir passer le temps, Kevin, j'aimerais au contraire en avoir davantage à ma disposition." (p. 45)

"Lire c'est se retirer (...), se rendre indisponible." (p. 66)

"Je perçois la littérature comme une immense contrée, inscrivit-elle un jour : je me suis mise en route vers ses confins les plus extrêmes, en sachant que je ne les atteindrai jamais." (p. 71)

"Y a-t-il de plus grand plaisir que de découvrir un bon auteur ? (...) A fortiori lorsqu'il a écrit une bonne douzaine d'ouvrages ?" (p. 98)

"[Les livres] viennent plutôt confirmer une opinion ou une décision que l'on a déjà prise, parfois sans s'en rendre compte. On cherche dans un livre la confirmation de ses propres convictions." (p. 166)

A tous ceux que la couverture repousse, on peut espérer que celle de l'édition de poche sera plus attirante, plus humoristique au moins. Voici celle du titre original :

alan_bennett_2