mamie_ageToujours le même principe : le quotidien d'une petite fille de huit ans, cette fois dans les années 1940. Ca commence de manière amusante : "Quand mamie avait mon âge, elle n'était pas plus grande que moi, et elle était toujours en noir et blanc."

Les leçons de morale, la broderie et la couture enseignées à l'école des filles, les cataplasmes à la moutarde, les dictons populaires, les chansons, les revues "Lisette" et "La semaine de Suzette", les bébés censés naître dans les choux/les roses... Et tous ces grands principes à table qu'on aimerait toujours voir respectés clin_d_oeil : "(...) à table, les enfants n'avaient pas le droit de parler (privilège des grandes personnes). Il fallait aussi se tenir correctement, mettre les mains sur la table, surtout pas les coudes, terminer son assiette sous peine de la retrouver le lendemain matin au petit déjeuner et bien entendu, ne pas sortir de table sans autorisation."

Excellent moment passé à feuilleter cet album à quatre générations : souvenirs émus et souriants des mamies, rigolade des descendants... par exemple en apprenant que la respectable grand-mère jouait à "brûler" la cuisse de sa voisine avec le bout du porte-crayon à ardoise préalablement frotté... ou que ladite mamie a rarement eu la croix d'honneur.

Quand mamie avait mon âge, Gilles Bonotaux et Hélène Lasserre, Autrement, Autrement Jeunesse, janvier 2008.

PS : J'ai ma réponse, c'est en 1972 que le jour sans école est passé du jeudi au mercredi.