echo_mortsolandLa famille Westin quitte la banlieue de Stockholm pour s'installer sur l'île d'Öland, dans une maison pour le moins isolée en bord de mer. La femme, Katrin, a précédé son mari de six mois dans cette vieille demeure qu'ils refont à leur goût, le temps qu'il obtienne un poste d'enseignant sur place. Cette nouvelle vie loin de la ville promet d'être paisible et douce, mais très vite, un drame survient : un membre de la famille se noie...

Une magnifique couverture, les lettres sont en relief. Un ouvrage qui interpelle celui qui cherche son bonheur au rayon thrillers... A mi-chemin entre polar et fantastique, voilà un livre qui m'aura fait frissonner en douceur : le froid, la neige, les tempêtes, la mer parfois déchaînée, la glace qui cède sous le poids des imprudents, une maison isolée, des cambriolages, des histoires de naufragés revenant hanter les habitations faites du bois des épaves, des cris d'enfant en pleine nuit, les fantômes de sacrifiés aux dieux païens de l'ère Viking, des bruits étranges... Ma question tout au long de la lecture était : explications rationnelles ou pas, à la fin ? je vous laisse le découvrir !

Un bon moment de lecture, malgré quelques réserves : trop de coïncidences surviennent, la psychologie des personnages m'a semblé manquer de subtilité (mais je sors de l'excellent Les lieux sombres), notamment celle de cet homme qui utilise sa fille comme medium pour faire parler les morts, je ne ressentais aucune empathie pour Joakim, un suspense assez limité... Par ailleurs je commence à me lasser des inévitables va-et-vient dans le temps qu'on retrouve désormais dans beaucoup de thrillers. Ce n'est pas toujours présenté très habilement... Enfin ce qui précède le dénouement, un passage interminable digne des films d'action américains, m'a franchement agacée...

Cette lecture a laissé Clara et Yvon mitigés, mais rendu Biblio enthousiaste. Bientôt l'avis de Paul Arre, conquis, et d'autres billets répertoriés chez Bob à venir.

L'Echo des morts, Johan Theorin, Albin Michel, février 2010, 416 p.

Encore une fois, merci à la super Bob Team pour ce partenariat, et aux Editions Albin Michel pour l'envoi.

BOB   albin_michel