drozdQuatrième épisode du Défi lecture en 5ème. L'avis de Junior :

Il s'agit d'un garçon de onze ans, Daniel, qui s'est brûlé les yeux aux sports d'hiver, et du coup il est obligé de porter des lunettes de soleil. Un camarade lui envoie par méchanceté un flash d'appareil-photo dans le visage et ça le rend complètement aveugle. Sa mère, actrice de théâtre, part jouer tous les soirs, Daniel doit rester seul alors qu'il ne voit rien. De chez lui, il entend un meurtre dans la rue...

Ce livre ne m'a pas plu du tout, je l'ai trouvé mal construit, on a du mal à s'y retrouver, on ne sait jamais où se trouve Daniel, si c'est le jour ou la nuit, et c'est trop court pour un roman policier (78 pages très aérées).

Suggestion de Canel : "et si le manque de repères pour le lecteur était là pour lui montrer les sentiments qu'on peut avoir en perdant la vue ??"

Réponse de Junior : "je veux bien, mais dans ce cas, l'auteur développe plus !"

La note : 08/20

* * * * *

Cet avis négatif a piqué la curiosité du papa qui s'est empressé de lire ce court roman. Voici ses impressions :

Sans doute trop naïve pour un ado de treize ans, cette histoire convient probablement mieux à de plus jeunes lecteurs comme le suggère l'éditeur en 4ème de couv' ("dès 10 ans"). Les relations entre la mère et le fils ne sonnent pas très juste et on n'est pas suffisamment ému pour oublier la naïveté du récit. Je reste cependant nettement moins négatif que mon fils mais je comprends sa déception... La tranche d'âge susceptible d'être intéressée me paraît très restreinte (11-12 ans).

Un tueur à ma porte, Irina Drozd, Bayard Jeunesse, juin 2005, 78 p.

Merci, Val, pour le prêt !