blogLectrice assidue de Jean-Philippe Blondel et (un peu trop) happée par la vie bloguesque, je ne pouvais pas passer à côté du titre, déjà. Par ailleurs, je commence à avoir un bel aperçu des relations tumultueuses parents-ados... Bref, trois bonnes raisons pour sauter sur ce roman jeunesse.

Le narrateur, un lycéen de 15 ans, est furieux contre son père qui est allé découvrir son blog à son insu. Pour se faire pardonner, ce dernier confie à son fils un carton, véritable boîte de Pandore, où sont consignés ses souvenirs de jeunesse les plus intimes. Le lycéen va y faire la connaissance d'un ado des années 1980 finalement pas si différent de lui : son propre père, et découvrir un secret de famille bouleversant.

Un livre qui vous interpelle, vous fait voyager entre vos années ados et votre position de parent. J'ai d'abord été agacée par le côté "enfant roi" de ce jeune qui estime avoir tous les droits, et aucun devoir. Ouvrir un blog à douze ans, sans en référer à ses parents, cela m'a semblé bien léger, internet n'est pas sans danger, c'est évident. Le fait que la mère soit indignée de la curiosité du père, et que ce père se sente obligé de faire amende honorable ? j'aurais été entièrement d'accord s'il avait fouiné dans son journal intime. Mais là, s'agissant d'un blog... comme le dit le père du narrateur à juste titre : "Faut dire que vous êtes bizarres, aussi, les ados, vous écrivez des choses intimes sur internet et vous ne supportez pas que ça puisse être lu par indiscrétion ! si vous voulez vraiment vous exprimer discrètement, vous n'avez qu'à prendre un bon vieux carnet et écrire à la main !" (p. 104-105)

On dépasse cette thématique du droit à l'intimité (et jusqu'où aller quand internet est en jeu ?) avec la découverte de la jeunesse de son père par le narrateur. Le jeune s'étonne que son père ait aimé, fumé, écrit - comme lui, en somme - et il comprend qu'un adulte puisse aspirer à une existence "normale" (autrement dit "étroite" pour un ado) avec femme, enfants et petit pavillon après avoir été malmené par la vie...

En conclusion : avis très mitigé au début, j'aime les réflexions de l'auteur sur les blogs (le fait de s'y dénuder tout en revendiquant une part d'intimité alors que la frontière est floue), mais je trouve discutable que les ados, qui s'exposent ainsi à des dangers, refusent tout contrôle parental... En revanche la seconde partie m'a complètement conquise et je l'ai lue d'une traite avec émotion.

A partir de 14-15 ans... et pour les parents.

Blog, Jean-Philippe Blondel, Actes Sud Junior, mars 2010, 114 p.