fouchetLucie a vingt-neuf ans, elle élève seule sa fille Léa, toutes deux viennent de s'installer dans une petite commune en Provence, où la jeune femme tient une fromagerie. Elles s'apprêtent à fêter les onze ans de la fillette, Lucie se sent heureuse, légère, comme on peut l'être un matin de printemps quand la vie vous sourit. Et puis le doute, soudain, après une visite de routine chez la gynéco : une boule préoccupante au sein droit. Radiologue, cytologue, biopsie, chirurgie, rayons... tout s'enchaîne comme dans un cauchemar. Lucie est terrifiée, envahie des inévitables questions angoissantes : pourquoi moi ? je ne sens rien, je vais bien ! comment cacher ça à ma fille pour qu'elle ne s'inquiète pas ? que va devenir ma fille si je meurs ? va-t-on m'enlever un sein ? comment vivre une vie de femme en se sentant "mutilée" ? etc.

Bien qu'isolée de sa famille, Lucie n'est pas seule : elle se confie sur un site internet d'entraide de quartier à ses voisins - qui sont néanmoins des inconnus puisque chacun se cache sous un pseudo. Un formidable réseau solidaire va se tisser autour d'elle.

Malgré des ficelles parfois un peu grosses et une histoire d'amour trop guimauve à mon goût, j'ai apprécié ce livre tantôt léger, tantôt grave et bouleversant, qui traite de la maladie, de l'amour maternel, des non-dits, mais aussi de l'amitié et de la solidarité qui peuvent naître grâce à internet. Les échanges virtuels mais intenses ponctués de musique entre Mouette et Charlie sont beaux et troublants.

Une phrase très juste (parmi tant d'autres) : "Le monde n'est pas fait de héros et de zéros mais d'humains tour à tour blâmables et courageux." (p. 331).

Lucie a été très touchée, Sandrine et Diddy ont beaucoup aimé.

La Mélodie des jours, Lorraine Fouchet, Robert Laffont, mars 2010, 355 p.

Un grand merci à Bob et aux Editions Robert Laffont pour cette jolie découverte.

BOB   robert_laffont