vidberg2fait_main

Décidément, Martin Vidberg est un auteur de BD vraiment génial : non seulement il vise juste et nous fait sourire et rire quand il décortique l'actualité, mais en plus, il possède le don rare d'émouvoir le lecteur.

C'est le cas avec ce très bel album qui nous apprend beaucoup sur le métier d'instituteur remplaçant, sur toutes les questions que peut se poser un professeur des écoles en général, et, dans ce cas particulier, sur le désarroi d'un jeune enseignant parachuté dans un "institut de redressement pour élèves ultra-violents"...

Les petites patates sont toujours aussi attendrissantes et donnent le sourire, mais le plus souvent, le ton est grave et les réflexions pleines de sagesse. Cette BD m'a captivée. J'alternais sourire, émotion, et même chair de poule devant certaines situations (les cas de Kevin et Rémi sont particulièrement bouleversants). Je suis ravie d'avoir rencontré dans ces pages un instituteur vraiment formidable, qui ne se donne pas le beau rôle, montre ses faiblesses, notamment lorsque la violence de ces enfants difficiles le dépasse, et pratique l'auto-dérision.

Un immense BRAVO et un très grand MERCI à Martin Vidberg pour ce témoignage.

Merci à Pickwick de m'avoir fait découvrir le blog de Martin Vidberg.

Le journal d'un remplaçant, Martin Vidberg, Delcourt, Shampooing, décembre 2006, 125 p., 10,93 €.

Mon avis : 5