biochimieQuatre jeunes gens : Chloé, étudiante mal dans sa peau, Arsène, projectionniste passionné de jazz, Basile, vendeur déprimé, Delphine, sa compagne écrivain. Les personnages alternent au gré des chapitres, les destins se téléscopent, les liens se rompent au fil des pages sur fond de douleur, d'amour, de musique et de chocolat. Les adultes sont rarement présents, essentiellement par le biais de souvenirs douloureux d'humiliations d'enfance, et sporadiquement, sous forme d'un chocolatier chimiste et/ou magicien.

Un bon moment passé grâce à ce roman épuré et doux, habilement construit, et servi par une plume ciselée. La sensation d'un mystère captive rapidement le lecteur et invite à lire cet ouvrage d'une traite. 

Merci, Arno Fraisse, pour cette découverte !

PS : demain j'arrête le chocolat (qui sait si Monsieur Balzac n'a pas raison ?)... mais ça fait plusieurs décennies que je dis ça en vain !

La biochimie des sentiments, Arno Fraisse, Jets d'encre, mai 2010.