calinsMi-amusée/attendrie, mi-déçue par ce petit ouvrage ultra léger et vite lu, qui ne fait pas grand chose d'autre que rappeler les bienfaits connus de la tendresse physique. On ne peut qu'adhérer au message pour les contacts parents-enfants (quels que soient les âges) et dans le couple. En revanche, la proximité physique avec les amis me laisse dubitative : notre culture nous limite aux poignées de mains et échanges de bises...

Les dessins d'ours sont adorables, quelques phrases sont bien vues... mais ça s'arrête là pour moi. Géraldine est plus enthousiaste.

Le petit livre des gros câlins, Kathleen Keating, Points, janvier 2007, 87 p.