chaos_calmesmiley_id118873

Pietro Paladini a quarante-trois ans, il est directeur d'une chaîne de télévision en Italie, il baigne donc dans l'opulence... Lara, sa compagne, décède brutalement chez eux pendant qu'il sauve une femme de la noyade. Il lui reste Claudia, leur fille de dix ans. Pas de douleur, apparemment : le deuil prend la forme d'un "chaos calme", une espèce d'hébétude qui ne le fait pas souffrir mais bouleverse sa vie sociale. A la stupéfaction de tous, il passe désormais ses journées devant l'école de sa fille, alors que leur société est en péril, en passe de fusionner avec d'autres entreprises. Peu d'action, de longs cheminements intérieurs, une tendresse nouvelle avec son enfant, des conversations avec quelques proches qui l'amèneront à s'interroger sur le deuil, sur le couple qu'il formait avec Lara...

Un roman lent, long, dans lequel je n'ai pas réussi à entrer (ou alors sporadiquement), faute d'empathie avec le narrateur, dont l'univers est sans doute trop éloigné du mien... Trop rares : quelques moments de douceur (le "jeu" avec l'enfant trisomique, la découverte de l'univers de sa fille)... et le tragi-comique des discussions avec Marta. Lasse des interminables monologues de Piquet sur les problèmes de Francesca, entre autres anecdotes qui ne m'intéressent pas, j'abandonne le roman page 356.

Un coup de coeur pour Sylire, une déception pour Clara et Joëlle qui l'ont néanmoins terminé. L'avis d'Antigone est .

Chaos calme, Sandro Veronesi, LGF, Le Livre de Poche, février 2010, 535 p.