morgensternIl s'agit typiquement du genre de livre que je choisis avant tout pour la couverture (couleurs, graphisme)... puis très vaguement pour l'histoire, puisque je ne parcours que d'un oeil les résumés pour ne pas en savoir trop...

Clara-Camille Caramel est en seconde, elle a perdu ses parents lorsqu'elle avait trois ans, puis sa grand-mère à six ans. Ayant hérité d'une fortune importante, elle se retrouve dans un orphelinat "doré", où elle bénéficie du plus grand confort, de belles amitiés, mais où lui manque... une famille. Elle est donc ravie de gagner des vacances de Noël dans une famille californienne, elle connaît un peu le fils, Jeremiah, pour avoir échangé des lettres avec lui... Une surprise l'attend à sa descente d'avion.

Voilà une histoire qui ne m'a absolument pas convaincue, en dépit d'un thème intéressant : l'amitié entre ado et vieil homme. Le fait que l'orphelinat n'ait pas vérifié qu'il ne s'agissait pas d'un  traquenard est dérangeant. Les échanges entre la jeune fille et Jeremiah n'ont rien d'extraordinaire, et l'histoire d'amour m'a semblé bien plate. Quant aux rebondissements de la fin... heum ...

Une déception, donc. J'avais apprécié de cette auteur Une mère, comment ça aime ? et je compte lire bientôt Lettres d'amour de zéro à dix.

L'orpheline dans un arbre, Susie Morgenstern, L'Ecole des Loisirs, Médium, septembre 2005, 209 p.