m_moire_cageUne fois de plus, ce conseil : EVITER DE LIRE LA 4ème DE COUV !

Cynthia est handicapée, elle a quinze ans et demi et vit en permanence dans un institut. Morier est le médecin du centre, il a obtenu cette place grâce à son beau-père, il y a semble-t-il une affaire trouble dans son passé. Alain est étudiant et va passer les deux mois d'été dans cet institut pour faire les gardes de nuit... Le lecteur suit tour à tour les actes et les pensées de ces trois personnes dont les destins vont, comme toujours chez Jonquet, se croiser de manière tragique.

On commence le livre avec une sensation de malaise : la description sans complaisance des handicaps, la dureté des qualificatifs employés par Cynthia ("l'ordure", "la sale conne de mère", "le salaud") et par le médecin à l'égard de la jeune fille ("la débile"). La péd*philie alourdit encore l'atmosphère du roman, mais paradoxalement, les crimes l'allègent finalement, en introduisant un certain humour noir.

En résumé, du pur Jonquet pour la perfection de l'écriture, le côté dérangeant, et le machiavélisme du scénario... mais pas son meilleur roman selon moi... Il m'en reste quelques uns à découvrir, encore merci, Stephie !

Mon avis : 13/20

Mémoire en cage, Thierry Jonquet, Gallimard, Folio Policier, octobre 1999, 171 p.

Merci à Calypso pour cette lecture commune... allons découvrir son avis icilecteur  lecteur