expertAuto-portrait d'une femme à la personnalité déroutante : immature, ultra-conventionnelle, docile, soumise à son mari particulièrement pervers, le poussant aux mesquineries et à la méchanceté tout en restant dans son ombre. Son récit s'ouvre sur l'arrestation de son mari tueur en série, elle relate ensuite les quinze années de mariage avec ce monstre, ceci en alternance avec les jours du procès.

Les affaires de tueurs en série péd*philes qui agissent avec la complicité d'une femme me laissent pantoise. D'où ma curiosité pour ce roman. Mais la responsabilité "directe" de l'épouse de l'assassin n'est pas le sujet ici, puisque celle-ci ferme les yeux sur les infidélités de son mari, ses absences fréquentes et suspectes. Elle n'est donc complice que par aveuglement. Son témoignage met particulièrement mal à l'aise, on est d'emblée dans une position ambigue : la femme cherche à se justifier, sa voix se fait plaintive, elle avance des arguments auxquels on ne peut adhérer. Bien sûr on la plaint, on se sent tantôt proche d'elle malgré tout, tantôt du côté de la foule qui la condamne, incrédule devant une telle naïveté. On est vite glacé par la perversité, la violence, la vulgarité de l'assassin... Bref, une lecture qui laisse un goût amer, on ose espérer que le portrait est excessif et caricatural pour donner dans le sensationnalisme...

Je trouve la couverture très réussie car éloquente : elle m'évoque aussi bien une figurine de pièce montée de mariage qu'une sinistre décoration funéraire...

L'avis mitigé de Pimprenelle.

Avis : 3

La femme du monstre, Jacques Expert, LGF, Le Livre de Poche Thriller, octobre 2009, 217 p.