roche2La narratrice est écrivain, elle élève seule sa fille de quinze ans. Antoine, le père, les a quittées peu de temps après la naissance. Il vient de décéder brutalement. L'écrivain va prendre ce deuil et sa dispute avec sa meilleure amie comme point de départ de son nouveau roman.

J'ai savouré l'écriture sensible et la finesse de ce récit. On s'attache aux personnages qui, d'abord esquissés, acquièrent finalement du relief lorsqu'apparaissent leurs failles, leurs meurtrissures. C'est une jolie histoire sur les difficultés de l'amitié, l'évolution d'un couple, la peur de la paternité, l'amour maternel et bien sûr l'écriture. Il m'a cependant manqué un petit quelque chose, un "ciment", un fil conducteur pour que ce roman soit un coup de coeur.

D'autres avis répertoriés par Bob.

Papier machine, Corinne Roche, Editions Héloïse d'Ormesson, mai 2010, 184 p.

De Corinne Roche, j'avais beaucoup apprécié Une petite fête sur la planète, et je compte découvrir rapidement Mazel tov, mister Poullaouec.

roche