kemalCilicie (Turquie), période indéterminée entre les années 1940 et 1970. Le père de Hassan a été assassiné par Abbas, l'amant de son épouse Esmé. En représailles, Abbas est rapidement appréhendé et tué par les frères de la victime. Mais la grand-mère réclame encore justice : la jolie Esmé doit payer de sa vie. Tandis qu'un de ses beaux-frères lui conseille de fuir, la jeune femme ne peut se résoudre à abandonner son fils. Le petit Hassan est écartelé entre son amour pour sa mère et les injonctions incessantes, lancinantes de sa grand-mère, de ses oncles paternels et des villageois qui le poussent à la revanche : "Un père dont le meurtre n'a pas été vengé se lamente dans sa tombe jusqu'au jugement dernier, croyez-vous que Hassan l'ignore ? Il sait que ce père maudit jusqu'à la fin des temps le fils qui ne l'a pas vengé. Jamais il ne connaît le repos dans sa tombe, Hassan le sait bien..." (p. 68)

Pas toujours simple à lire au début, en raison des va-et-vient chronologiques, ce petit roman est dur, intense. Il a parfois des accents de tragédie antique, par le côté théâtral et grandiloquent des paroles de ceux qui réclament vengeance. Le thème de la domination masculine dans cette société est traité sans complaisance, l'auteur porte un regard sévère sur ces hommes pleutres qui déstabilisent et harcèlent un enfant pour qu'il lave leur honneur, répare l'outrage dont une femme est responsable selon eux... 

Je suis contente d'avoir découvert cet auteur turc (né en 1923), moi qui ai envie de retourner en Turquie par le biais de lectures...

Tu écraseras le serpent, Yachar Kemal, Gallimard, Folio, mars 1995, 151 p.

Un grand MERCI à toi, Valérie, qui l'as glissé avec LE sac de l'été - une bien jolie attention !

sac_LdP