cook_liensDave Sears, avocat, témoigne devant l'inspecteur Petrie. Il est incarcéré, donc suspect, mais de quoi ? de meurtre ? On apprend assez rapidement que son neveu Jason (un enfant "différent") est mort noyé. La soeur de Dave, Diana, est persuadée que le décès de son fils n'est pas accidentel, elle semble suspecter son mari, le père de Jason.

Comme dans Les ombres du passé et l'excellent Les feuilles mortes, Thomas Cook centre son intrigue sur des difficultés familiales. Ici, Diana et Dave ont été élevés par un père schizophrène et paranoïaque qui idolâtrait sa fille et considérait en revanche son fils comme "de la poussière". La question cruciale est celle de l'hérédité potentielle des graves troubles mentaux paternels. Les relations conflictuelles père-ado sont également présentes. Le récit a beau s'appuyer sur des thèmes passionnants (citations littéraires, meurtres rituels du passé, criminels guidés par des voix...), il est dilué, lent, limite ennuyeux. On n'en finit plus de se demander si Diana est malade, qui est mort, pourquoi Dave en est là, sans toutefois être happé par l'intrigue... Là encore, comme dans les deux autres ouvrages de Cook que j'ai lus, j'ai été frappée par le personnage maternel, Abby, étrangement distant et passif dans l'éducation de sa fille adolescente.

En bref, une déception.

Avis : 12/20

Les liens du sang, Thomas H. Cook, Gallimard, Série Noire, novembre 2009, 311 p.

De Thomas H. Cook, Mr et moi avons beaucoup aimé Les feuilles mortes, bientôt disponible en poche.

cook