davodeau_3fait_main

Etienne Davodeau a minutieusement interrogé Maurice et Marie-Jo, un couple de militants catholiques nés en 1942 dans les Mauges (Maine-et-Loire). Cela donne cet excellent album, véritable documentaire où l'on suit la vie d'ouvriers engagés en milieu rural et catholique, de la Libération à l'élection de Mitterrand en 1981. C'est passionnant et on apprend beaucoup sur l'essor de la JOC et du militantisme, sur l'inquiétude du Vatican par rapport aux prêtres ouvriers, sur la vie en usine durant les "trente glorieuses", et plus généralement sur le nord-ouest rural (très imprégné de religion, et où l'alcoolisme fait des ravages). Cela m'a d'autant plus captivée que mes parents, de la même génération que Maurice et Marie-Jo, sont issus de ce milieu et de cette région...

Les mauvaises gens : Une histoire de militants - Etienne Davodeau, Delcourt, Ancrages, août 2005, 183 p.

Etienne Davodeau est également l'auteur de Lulu femme nue : ici et .

Un extrait de Julien Gracq cité par l'auteur : "J'attribue à cette ascendance vendéenne mon caractère casanier, ma méfiance vis à vis des figures inconnues, le conservatisme figé de mes habitudes, le confinement dans un cercle de relations étroit, surtout familial, le goût de dire non. Bref ce "laissez-moi tranquille dans mon coin et passez au large" (...)" (p. 10). Tout pareil, vous voilà prévenus !

Cet album m'a fait penser à trois excellents romans évoquant cette période, bien que dans des registres différents.

davo1      davo2      davo3