rossignolorange_noir

Tandis que ses parents, récemment séparés, étaient sur le point de divorcer, Juliette apprend la mort brutale de son père. Lorsqu'elle demande à le voir et à connaître les circonstances du décès, la fillette se heurte au silence embarrassé des adultes et de son frère ado. Une entrevue avec un psy va ouvrir la discussion avec son entourage.

ATTENTION, JE DEVOILE LES THEMES DU LIVRE !

Un roman jeunesse formidable sur la mort d'un proche, le deuil chez les enfants, le suicide. Ces sujets graves sont explorés avec beaucoup de délicatesse,  de subtilité, mais sans mièvrerie ni détours, malgré le jeune âge de la narratrice (dix ans). Le lecteur y apprend, en même temps que Juliette, que les parents peuvent s'aimer malgré une séparation, que la dépression est une maladie parfois mortelle dont les proches ne sont pas responsables, que la parole d'un tiers (ici, un psy) peut être libératrice quand les échanges en famille sont trop douloureux. L'auteur dresse un tableau saisissant des jours qui suivent un décès : la famille à fleur de peau, entre fous rires et larmes, entre paroles douces de réconfort et accusations haineuses, ainsi que l'embarras et la pitié des amis... Le livre s'achève sur de magnifiques bouffées d'espoir : certes, il faut du temps pour que la blessure devienne moins vive après la mort d'un parent, mais OUI, on a le droit de ne pas s'enfermer lors d'un deuil, de vivre, et même de rire et s'amuser...

A découvrir dès 10-12 ans, de préférence en lecture "accompagnée" avec un adulte, surtout si le jeune lecteur est concerné par un de ces sujets.

Il faut rester tranquille, Isabelle Rossignol, L'Ecole des Loisirs, Medium, septembre 2010, 91 p.