thilliez_eorange_noir

[U]n passionné de cinéma qui perd la vue en visionnant un court-métrage des années cinquante, cinq cadavres masculins mutilés retrouvés plusieurs mois après les meurtres... Ces deux affaires sont-elles liées ? Franck Sharko - toujours en proie à ses hallucinations - et Lucie Henebelle, entre vieux démons et devoirs maternels, sont sur le pont, dans le Nord de la France, en Belgique, en Egypte, au Québec...

[C]e que j'adore chez Franck Thilliez, c'est sa capacité à se renouveler complètement d'un thriller à l'autre, et les propos scientifiques qui sous-tendent ses intrigues. Ici, on apprend beaucoup sur l'oeil, le cerveau, le pouvoir de l'image, l'hystérie collective, la psychiatrie, la violence... et tout cela est absolument FASCINANT. Comme d'habitude, l'auteur va droit au but, on est happé dès les premières pages, pas de fioritures, pas de "meublage", le style est efficace. Les pistes lancées au cours du roman sont suffisamment convaincantes et intéressantes pour qu'on soit captivé du début à la fin, et impatient que le mystère soit éclairci... En bref, si vous avez déjà testé et approuvé les polars de Thilliez, foncez, vous allez vous régaler, une fois de plus. Et si vous ne connaissez pas cet auteur, vous pouvez commencer par cet ouvrage, mon préféré à ce jour - et peut-être un des moins gore (ou bien je m'habitue ??)...

[B]onne nouvelle, Le syndrome [E] fait partie d'un diptyque sur l'origine de la violence, et le deuxième opus paraîtra dès avril 2011.

Avis : 17/20

Le syndrome [ E ] - Franck Thilliez, Fleuve Noir, octobre 2010, 430 p.

Challenge 2% de la rentrée littéraire de Schlabaya : 11/14

chall_1__2010