hypnotiseurPrésentation de l'éditeur : Erik Maria Bark, un psychiatre spécialisé dans le traitement des chocs et traumas aigus, a longtemps été l'un des rares véritables experts de l'hypnose médicale. Jusqu'au jour où une séance d'hypnose profonde a mal, très mal tourné. Sa vie a frôlé l'abîme et, depuis, il a promis de ne plus jamais hypnotiser. Dix années durant, il a tenu cette promesse. Jusqu'à cette nuit où l'inspecteur Joona Linna le réveille. Il a besoin de son aide. Josef, un adolescent, vient d'assister au massacre de sa famille. Sa mère et sa petite soeur ont été poignardées, mutilées et dépecées sous ses yeux. Le corps lardé de centaines de coups de couteau, Josef vient d'être hospitalisé, inconscient et en état de choc. (...)

Lu par Mr :

J'ai savouré ce roman policier dont le style est agréable et le rythme soutenu. La narration de certains événements en se plaçant du point de vue de personnages différents parfois adoptée par les auteurs est une idée intéressante, mais qui aurait pu être mieux exploitée : ici, il est dommage qu'elle conduise à quelques redondances sans véritables apports pour l'intrigue. Si ces répétitions vous agacent au début, vous pouvez cependant poursuivre la lecture du roman sans craintes car cette technique ne sera plus utilisée par la suite. Mes principales réserves portent d'une part sur le dénouement totalement rocambolesque - à la manière d'un film d'action américain -, d'autre part sur des éléments de l'intrigue tout à fait improbables voire incroyables, dont les auteurs auraient pu faire l'économie : des personnes proches de la mort qui guérissent subitement, un kidnappé à qui le ravisseur laisse son portable, un disparu dont la police ne saisit pas l'ordinateur.

J'ai malgré tout passé de très bons moments avec ce thriller.

L'avis plus enthousiaste de Canel... qui, agacée par les dernières pages, m'a avoué les avoir survolées.

L'Hypnotiseur, Lars Kepler, Actes Sud, Actes Noirs, septembre 2010, 509 p.