zuluUne jeune étudiante blanche est retrouvée morte dans un parc du Cap, défigurée et droguée au "tik", une substance redoutable. Ali Neuman - un zoulou dont le père et le frère ont été massacrés - est sur l'affaire avec deux flics amis d'origines et de cultures différentes. Ils vont croiser l'horreur, la mort, dans cette enquête sur un trafic de drogue aux ramifications politiques.

Voilà un polar très dense, très riche, parfois confus, qui m'a beaucoup appris sur l'Afrique du Sud, un pays où misère et criminalité règnent encore en dépit de la fin de l'apartheid et du développement économique qui l'a accompagné. A travers la ville du Cap et ses townships, Caryl Férey dresse un tableau peu reluisant d'une nation encore bien mal en point, à la veille de la Coupe du Monde de football qui la mettra en vitrine. Drogue, violence, gangs, sida,  prostitution des enfants, sorcellerie... tel est le lot des plus défavorisés dans ce pays encore à deux vitesses. Malgré le style fluide et plaisant, parsemé de traits d'humour acide et de quelques dialogues savoureux, cette lecture fut assez laborieuse pour moi, qui manque de culture géopolitique. J'ai parfois perdu pied dans les termes locaux mais heureusement, cela n'a pas nui à la compréhension globale. L'intrigue avance lentement puisque le roman est prétexte à des considérations sociales et politiques, et cela peut agacer si l'on s'attend à un polar dit "efficace". Le dénouement donne lieu à une surenchère d'atrocités regrettable, et à quelques invraisemblances qu'on rencontre trop souvent dans ce genre d'ouvrage (un presque-mort doté de forces herculéennes)... En conclusion, un thriller intéressant et même important de par ses thématiques, mais pas une lecture agréable pour moi : trop de détails confus et surtout de violence sous forme de tortures et de massacres cauchemardesques. Je pense en rester là avec cet auteur...

Avis : 14/20 en cours de lecture, 9 à la fin.

Zulu, Caryl Férey, Gallimard, Folio Policier, avril 2010, 454 p.

Merci à toi, Biblio, de m'avoir accompagnée dans cette lecture !  lecteur  lecteur