coben_adieuLune de miel paradisiaque en Australie pour Laura et David. Ancienne top-model, la jeune femme est à la tête d'une marque prestigieuse de vêtements, et l'heureux élu est basketteur vedette. Câlins à gogo à l'hôtel, mais le rêve prend fin rapidement et tragiquement : David disparaît en mer. La veuve éplorée rentre aux Etats-Unis, elle va éclaircir le(s) mystère(s) entourant la disparition de David...

Il s'agit du premier roman écrit par Harlan Coben, et cela se sent. On retrouve ses thématiques récurrentes : le basket, la disparition mystérieuse d'un proche, les brouilles entre frères... le tout à l'état d'esquisse, si l'on compare par exemple à Ne le dis à personne. Les ficelles sont en effet grosses, la plupart des événements prévisibles, les personnages stéréotypés (un macho joueur invétéré, des femmes splendides...), les invraisemblances ne manquent pas et la fin ne surprend guère. On passe malgré tout un bon moment, a fortiori si l'on est fan de Coben et si l'on n'a rien contre le basket.

Sans un adieu, Harlan Coben, Belfond Noir, octobre 2010, 459 p.

Je remercie Romane et Anne-Sophie d'Athomedia pour ce livre.

Challenge 3% de la rentrée littéraire de Schlabaya : 15/21

chall_1__2010