arbre_pleursrose_noir

-- La 4ème de couv' en dit trop, je trouve --

L'assassinat du jeune Shep, quinze ans, lors d'un cambriolage, bouleverse la vie de ses proches : les parents se murent dans leur douleur, la mère sombre dans la dépression et l'alcool, la soeur grandit tant bien que mal dans cette ambiance pesante. La famille n'a de cesse que le meurtrier soit exécuté, afin, croit-on, de pouvoir enfin "tourner la page", "aller de l'avant". Mais curieusement, après avoir réclamé vengeance durant de longues années, l'un des proches de la victime trouve finalement le réconfort dans le pardon, au gré d'un échange épistolaire pour le moins déroutant.

Assez lent à démarrer, le roman se révèle peu à peu très riche. Il présente une réflexion passionnante sur la peine de mort, grâce aux positions divergentes des différents protagonistes : le directeur du pénitencier à la veille de l'exécution, les parents de la victime, sa soeur. Le portrait de l'assassin reste longtemps flou, il finit par s'esquisser lentement pour camper un personnage aussi intéressant et attachant que les autres. Quelque peu inconsistants au début du récit, les passages sur le pénitencier d'Etat de l'Oregon deviennent de plus en plus captivants, ils exposent notamment le protocole de l'exécution capitale et les moyens d'adoucir un tant soit peu la sentence... Naseem Rakha signe là un récit riche, subtil et poignant sur la peine de mort, l'amour parental et le pardon. Une très belle découverte, une auteur à suivre.

Mention spéciale aux 150 dernières pages.

Avis : 16/20

L'arbre des pleurs, Naseem Rakha, Archipel, novembre 2010, 352 p.

Un grand merci à Bob et à Archipel pour ce magnifique roman !

BOB

Pour réfléchir sur la peine de mort, deux livres et un film ("La dernière marche") que j'ai beaucoup aimés :

la_bete  ciel_tt_autour       derniere_marche

Challenge 3% de la rentrée littéraire de Schlabaya : 20/21

chall_1__2010