tempete_gazellessmiley_id118873

Abandonné par Mr :

Bob m'ayant attribué (à ma demande, bien sûr, merci Bob !) ce second volet de la série Une histoire d'île, Canel m'a offert le premier pour que je puisse les lire dans l'ordre. Le précédent opus (Regarde donc l'Euphrate charrier le sang) comporte une note de l'éditeur de deux pages, très intéressante, qui rappelle des éléments du contexte historique dans lequel débute le roman, en particulier l'important échange de populations décidé en 1923 par les autorités turques et grecques. L'entrée en matière de l'auteur m'a paru laborieuse. Il dépeint en effet un paysage à l'aide de nombreux adjectifs mais sans parvenir à y faire entrer le lecteur tant son récit semble décrit de l'extérieur dans un style ni naturel, ni agréable. La suite du roman souffre du même défaut. J'ai eu beaucoup de mal à m'accrocher quand les premiers personnages se rencontrent et s'échangent politesses et flatteries ne finissant qu'après plusieurs pages. J'ai donc rapidement rangé ce premier tome pour me consacrer au second. La lenteur du récit y est similaire, et le style aussi peu naturel ou abordable. Il se peut que ce qui m'est apparu comme un défaut commun de ces deux tomes soit la conséquence de la traduction de la langue turque en français. C'est fort dommage car le thème et le contexte historique m'intéressaient beaucoup. Etant passé à côté de l'histoire racontée en elle-même, j'espère que d'autres lecteurs plus courageux ou non rebutés par ce style apprécieront ces romans.

Une histoire d'île - II : La tempête des gazelles, Yachar Kemal, Gallimard, novembre 2010, 622 p.

Le billet de Mazel...