_corch_sJosef Farkas est un artiste sulfureux dont les "créations" suscitent fascination et horreur. Tel un taxidermiste, il modèle des corps humains dépecés pour les mettre en scène dans diverses situations et les exposer. Ses admirateurs les plus fortunés peuvent s'offrir ses oeuvres, et un nombre croissant d'adeptes lui lèguent leur dépouille post-mortem, appâtés par une promesse d'immortalité. Deux journalistes, Rebecca et Darwin, s'intéressent à la provenance des corps.

L'enquête nous promène à New-York et Pékin, en Mongolie et au Brésil. On y découvre un gigantesque système bien rôdé, qui gère un trafic monstrueux d'organes, de cadavres et de "chair fraîche", dans des pays peu regardants sur les droits de l'homme. L'humain est traité comme une marchandise destinée à assouvir les pulsions meurtrières et la folie créatrice d'un psychopathe - et accessoirement la curiosité d'un public avide de sensations fortes. Cette intrigue, parsemée d'exotisme amazonien et d'un soupçon de chamanisme semble parfaite pour un polar haletant et réussi. Hélas, mon intérêt a vite été émoussé : on assiste rapidement aux traques et mises à mort perpétrées par Farkas, et les deux journalistes courent se jeter dès le début du récit dans la gueule du loup. On n'a donc plus qu'à se demander quels seront les vainqueurs in fine, tant il semble impossible d'ébranler une organisation si bien huilée et comptant autant de complices.

Pensif : 2_5 - Horloge  du 23 au 26/01

Les écorchés, Véronique Chalmet, Flammarion, février 2011, 372 p.

Merci à Babelio et aux éditions Flammarion pour ce roman découvert dans le cadre de l'opération Masse Critique de décembre 2010.

masse_critique