bello_2smiley_id118873

Cinq meurtres autour de compétitions de "puzzle de vitesse", un même modus operandi : les victimes se font démembrer. L'enquête présentée au lecteur consiste en une compilation de documents divers (articles de journaux, interviews, lettres…) concernant l'univers du puzzle en général, sa résolution dans le cadre de championnats de vitesse en particulier.

Ne cherchez pas une intrigue palpitante dans ce polar déconcertant. Quand Antoine Bello s'arrête sur un sujet (Agatha Christie dans Enquête sur la disparition d'Emilie Brunet), il ne fait pas les choses à moitié, c'est documenté, fouillé, minutieux… mais l'intrigue elle-même est parfois reléguée très loin, se met en place tardivement et apparaît de ce fait particulièrement artificielle. Ici, le roman est avant tout prétexte à disserter de manière encyclopédique sur le puzzle. Si l'on s'intéresse vraiment au sujet, ces exposés sur l'histoire, la géographie, la philosophie, la sociologie et les méthodes de résolution de ce casse-tête sont passionnants. Si l'on a fait trois puzzles de plus de mille pièces dans sa vie, par contre, on estime vite avoir fait le tour de la question une fois les grands principes lus, et le livre devient alors péniblement redondant et franchement rasoir. C'est pour cette raison que j'ai abandonné page 173, un peu après la moitié.

En résumé, prenez ce livre si vous souhaitez lire un essai sur le puzzle, mais pas si vous avez envie d'un bon polar avec une intrigue solide et captivante.

Eloge de la pièce manquante, Antoine Bello, Gallimard, Folio, septembre 2008, 324 p.

Horloge  traîné du 03 au 08/02