daddy_s_girlDes parents, trois filles, un bébé. Une famille comme une autre ? Pas pour Lil, qui reçoit régulièrement les "visites" de son père. Le jour quand le reste de la maisonnée est absent, le soir quand sa soeur dort dans le lit voisin - ou fait semblant, pétrifiée d'horreur. Le ton est donné dès la première page, par les dessins chargés, sombres, et tortueux, par une première scène crue. Le cauchemar ne s'arrête pas, et - on s'en doute - envahit le quotidien de Lil. On retrouve les caractéristiques rencontrées dans de telles affaires sordides : l'aveuglement maternel, voire une curieuse complicité involontaire/inconsciente, de grandes déclarations d'amour paternelles, notamment la promesse que personne ne saura aimer la jeune fille davantage que lui, un dénigrement de l'image de la victime, sa culpabilisation, des allusions à la sexualité défaillante de la mère, des menaces... et au final une adolescente brisée, en grande souffrance.

Un album poignant, glaçant, révoltant.

Daddy's Girl, Debbie Drechsler, L'Association, octobre 2002.

Sur ce thème, un EXCELLENT ouvrage : Viol, de Danièle Sallenave

viol_sallenave