cote_400Si pour vous, une bibliothécaire est forcément une quinqua aigrie et poussiéreuse qui a renoncé aux plaisirs de la vie - autres bien sûr que la lecture et les livres -, ce n'est pas ce court récit qui vous fera changer d'avis. Il s'agit d'un long monologue d'une documentaliste plutôt antipathique et surtout très seule. Le néophyte découvrira entre ces pages la classification de Dewey, celui qui rêve de ce métier prendra conscience de la routine quotidienne des taches, et le bibliophile le plus convaincu risque d'avoir envie de fuir à toutes jambes cette médiathèque-là en particulier, tant les rayons y semblent austères et le personnel maussade. Mais ouf, cela n'a pas terni l'image accueillante que j'ai de ma chère bibli municipale !

D'autres avis plus enthousiastes chez Bob.

Pensif   : 2- Horloge  du 15/02 au 16/02

La cote 400, Sophie Divry, Les Allusifs Editions, septembre 2010, 64 p.