aya4Inno est arrivé à Paris, les désillusions ne se font pas attendre mais il rebondit vite. A Abidjan, les hommes ne sont pas en peine de magouilles diverses pour avoir plus d'argent, vivre confortablement, etc. Forte de ses propres déboires, Bintou s'est recyclée dans le conseil aux jeunes femmes malheureuses en amour - les solutions qu'elle propose sont radicales. Quant à Aya, elle est victime de harcèlement sexuel, ce qui menace sa carrière universitaire.

C'est dans ce quatrième opus que j'ai trouvé le plus d'humour, malgré des sujets graves. La candeur et les bonnes trouvailles d'Inno sont là pour nous attendrir et nous faire (sou)rire - le relooking en masse façon Grace Jones, les altercations dans le métro... Dans cet album plutôt amusant, les rebondissements ne manquent pas, les destins se croisent et la fin ouvre sur des surprises à venir...

Passionnante, la postface de Marguerite Abouet nous apprend qu'il était possible pour les Ivoiriens de s'installer en France sans visa jusqu'en 1984. Les rumeurs les plus excessives circulaient alors en Côte-d'Ivoire sur la rigueur des températures françaises.

Aya de Yopougon, tome 4 - Marguerite Abouet et Clément Oubrerie, Gallimard Jeunesse, novembre 2008, 106 p.