pelotMaria, 85 ans, est conteuse de récits historiques sur une radio locale. Ancienne institutrice, elle a vécu un drame pendant l'occupation allemande : elle et son mari ont été dénoncés comme responsables d'une rafle de résistants et l'ont chèrement payé. Un journaliste vient l'interroger sur cette période.

Comme nous le souffle la voix de Maria dans les émissions radiophoniques, les Vosgiens ont changé plusieurs fois de nationalité au cours de l'Histoire, au gré des conflits. En temps de guerre, les notions de bien et de mal deviennent floues, la mort et le meurtre sont partout. La fin justifie-t-elle les moyens quelle que soit la cause servie ? De tout bord (nazi, collabo ou résistant, ici), chaque individu devient capable du pire pour assouvir ses passions, ses envies de revanche. De sa plume toujours parfaite, Pierre Pelot signe dans ce court récit une histoire forte de vengeance sur fond de guerre. Son intensité est cependant émoussée par de longs passages sur l'Histoire vosgienne. Cela peut décevoir si l'on est surtout intéressé par le destin de Maria.

 

Avis : 14/20 -  Horloge  30-31 mars



 

Maria, Pierre Pelot, Editions Héloïse d'Ormesson, janvier 2011, 128 p.