g229Les romans de Jean-Philippe Blondel se dévorent comme des gourmandises, a fortiori si l'on est de sa génération. Celui-ci ne déroge pas à la règle. Cette fois, on s'immerge dans la vie d'un prof d'anglais : lycée, adolescence - des élèves mais aussi la sienne en écho. Rien de très nouveau sur les thématiques lorsque l'on connaît le reste de l'oeuvre de l'auteur. N'attendez pas ici un roman avec une intrigue, il s'agit du témoignage - largement autobiographique, certainement - d'un enseignant. Pas de propos pessimistes et désabusés sur la nouvelle génération, ce prof est plutôt à l'aise dans son boulot et avec ses lycéens, ça fait du bien. Par ailleurs, il est bien agréable pour le lecteur de revenir quelques (?) années en arrière en cours d'anglais, à mordiller son stylo devant une copie, à disséquer les paroles d'une chanson, en séjour linguistique en Angleterre... Intéressant aussi de partager le constat d'un autre quadra, ses doutes : le temps a passé si vite, et que sont devenus les rêves et certitudes de nos jeunes années ?

Question : est-il plus difficile de s'éloigner de l'adolescence pour un prof, qui "baigne" dans cet univers au quotidien !?

Etape suivante : écouter l'auteur parler de cet ouvrage demain dans l'émission "La grande librairie" (France 5, 20h35).

Avis : 14/20 - Horloge 05-06 mars

G229, Jean-Philippe Blondel, Buchet-Chastel, janvier 2011, 240 p.