rabat__jauneNotre (anti)héros invente des gadgets à ses heures perdues, et tient un magasin de farces et attrapes, sans grande conviction. Il ne se remet pas de sa dernière rupture amoureuse, c'est la déprime.

Couleurs tristes, visages abattus, idées noires - tout est là pour exprimer le mal-être, la dépression. Un brin de tragi-comique (Intervilles), un soupçon d'espoir, un peu d'amour, une fin qui m'a déçue.

J'ai largement préféré Les petits ruisseaux, plus consistant, plus subtil et moins sombre.

Mr n'a pas été emballé non plus.

Le petit rien tout neuf avec un ventre jaune, Rabaté, Gallisol, août 2009, 102 p.